Qu’est-ce que les lombalgies

Les lombalgies ou

Les les plus fréquents sont souvent appelés des lombalgies,  portent hélas bien leur nom, même si nous les rebaptisons parfois « mal aux  ». Ces douleurs  des lombaires sont d’ordre mécanique ou inflammatoire.

Elles apparaissent et disparaissent presque aussi vite qu’elles sont venues : ce sont les lombalgies aiguës, appelées aussi « lumbagos ».

Elles peuvent durer plusieurs mois : on les appelle des lombalgies chroniques.

Une   est un symptôme et non une maladie. Elle se définit par une douleur qui se situe dans la partie basse de la , au niveau des vertèbres lombaires.

Voilà pour les points communs. Sinon les lombalgies peuvent avoir plusieurs visages : brutales ou non, peu ou très invalidantes, circonscrites à la zone dorsale ou irradiant hors de leur « territoire d’origine », etc.

Dans un certains nombres de cas, on guérit rapidement d’une lombalgie en quelques jours. Seulement 10 % relèvent d’un parcours médical, avec la chirurgie comme ultime recours, mais seulement pour de rares patients.

Le lumbago (ou lombalgie aiguë)

Le célèbre « tour de rein » sévit brutalement et bloque le bas du dos en lui infligeant une douleur sévère. C’est la cause la plus fréquente de lombalgie aiguë.

Un lumbago arrive généralement suite à une mauvaise posture : on se penche en avant les jambes raides et les fesses en l’air pour lacer ses chaussures, cueillir des champignons ou, pire, attraper le pack de 6 bouteilles d’eau minérale… et on ne se relève pas. C’est le mouvement brusque qui pose problème plus que la charge à porter. On peut se « faire un lumbago » en ramassant simplement sa fourchette !

Illustration sur le lumbago, ne pas hésiter à appeller un médecin

Ce qui s’est passé : la position « penchée en avant en fournissant un effort » n’est pas prévue dans le cahier des charges de la colonne vertébrale. En ignorant cette loi physiologique, on impose au noyau discal une compression très forte (plusieurs centaines de kilos), et on le libère brusquement en se relevant. Le choc est si violent que le noyau parvient à déchirer quelques fibres de l’enveloppe qui le protège. C’est une entorse du dos, en quelque sorte !

La lombalgie chronique

Un lumbago mal soigné et la lombalgie chronique s’installe peu à peu. Lancinante, la se repend dans le bas du dos, soit tout le temps, soit en « pointillés », mais en tout cas de façon prolongée, c’est-à-dire pendant plusieurs mois.

Souvent associée à une sensation de « blocage », elle s’épanouit à la faveur d’une activité un peu physique (marche prolongée, shopping…) ou inconfortable (long trajet en voiture).

Elle s’estompe lorsqu’on se repose en position allongée, ce qui fait traîtreusement croire que le « repos chronique » peut venir à bout des « douleurs chroniques ».

C’est exactement l’inverse qu’il faut faire. Ce qui se passe le plus souvent c’est qu’il s’agit de la détérioration d’un ou plusieurs éléments de la colonne vertébrale : les disques intervertébraux s’abîment en vieillissant, les vertèbres sont atteintes d’arthrose, tandis que les ligaments sont irrités. Voilà le cocktail privilégié pour souffrir du mal de dos chronique.

Mais dans la majorité des cas, les lombalgies sont des contractures musculaires qui sont dues à des mauvaises positions, des micro-traumatismes…

Des fois, la lombalgie est le premier symptôme d’une infection, d’un rhumatisme, d’une tumeur ou d’une autre maladie touchant les organes de proximité. C’est pourquoi face à une qui perdure, il faut consulter votre médecin, qui établira le diagnostic précis.

Originally posted 2012-04-12 06:00:02.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment et reins :

Chaise pour mal de dos

Se tenir correctement
pour

Bien se tenir sur une pour ?

Des conseils pour bien se tenir sur une chaise :

  • ne pas avoir le dos rond : si la courbure du siège est arrondie, il faut mettre un coussin entre le bas de votre dos et le dossier de la chaise,
  • ne pas se tenir assis sur l’avant de la chaise, mais placer les hanches contre le dossier du siège,
  • les pieds doivent reposer à plat sur le sol, si besoin utiliser un repose-pied,
  • ne pas croiser les jambes.

 

Comment choisir sa ?

Lorsque l’on souffre de mal de dos, il est conseillé de choisir une chaise :

  • réglable en hauteur pour être adaptée à la morphologie,
  • avec un dossier non courbé,
  • sans espace entre le dossier et l’assise,
  • inclinable en avant et en arrière (maintien lors du travail et inclinaison possible lors du repos),
  • avec des accoudoirs pour pouvoir se lever en prenant appui sur les bras pour soulager le dos,
  • pivotable sur sa base pour éviter les mouvements de torsion.

Un bon environnement et une bonne chaise

Une chaise de bonne qualité ne suffit pas à elle seule à éviter le mal de dos. Lorsqu’on travaille beaucoup assis, il faut complètement réorganiser son bureau :

  • les éléments (dossiers, téléphone…) dont on se sert fréquemment doivent être facilement accessibles et ne pas nécessiter de contorsions pour les atteindre,
  • le bureau doit être à la bonne hauteur de sorte que les avant-bras puissent reposer sur le plateau,
  • l’écran d’ doit être placé devant soi à la bonne hauteur,
  • la chaise doit être placée contre le bureau,
  • un repose-pieds peut soulager la tension lombaire due à la position assise.

Chaises ergonomiques et mal de dos

Il existe des chaises spéciales pour mal de dos dont l’ergonomie est spécialement étudiée pour éviter de mal se tenir assis.

Les chaises avec une assise à genoux permettent de travailler avec le dos droit, mais doivent être utilisées en alternance avec une chaise à assise classique.

Certaines chaises sont équipées d’un dossier avec soutien lombaire pour éviter de se tenir avec le dos rond.

Pour trouver la chaise la plus adaptée à son problème de dos, il faut en tester plusieurs, elle doit être ergonomique et confortable !

Originally posted 2012-04-10 06:01:41.

Quelles sont les causes possibles d’une douleur lombaire

Qu’est-ce qu’une

Les causes possibles d’une douleur lombaire

La douleur lombaire est généralement appelée mal de rein et se situe en bas du dos.
Ce motif de plainte est très fréquent et dont les causes sont très variables. Pour faire le bon diagnostic ,il faudra voir un médecin qui vous orientera pour plus d’.
Cela étant on peut dresser le catalogue des diagnostics possibles.
D’autres articles de ce site traite en détail les affections les plus courantes que nous allons citée ci-dessous

Les causes musculaires :

C’est les lombaires qui se situent de part et d’autre de la lombaire qui sont en cause :
- Rupture fibrillaire suite à un effort violent
- fatigue excessive
- simple courbature due à un effort inhabituel et prolongé ou à un état fébrile
- Insuffisance musculaire.

Les causes discales 

C’est un disque intervertébral qui est touché.
C’est la commune simple, le lumbago voire la névralgie sciatique

Les troubles de la statique vertébrale

Ils peuvent entraîner des douleurs souvent d’origine musculo-tendineuses en raison du déséquilibre induit :
- Raccourcissement d’un membre inférieur.
- Attitude vicieuse de la vie moderne : banc scolaire, auto, profession.
- Cyphose (dos voûté)
- Hyperlordose: le creux du bas du dos est accentué,
soit par glissement vertébral ,
soit sans déplacement vertébral , en post-ménopause (Hyperlordose douloureuse chez la femme de 60 ans obèse et ostéoporotique),
soit hyperlordose constitutionnelle.
- Arthrose des articulaires postérieures: extension douloureuse, sujet âgé
- Spondylolyse (destruction de l’isthme de la dernière vertèbre lombaire).
- Entorse lombo-sacrée.
- Anomalies transitionnelles de la charnière lombo-sacrée : il s’agit de malformations congénitales dont la responsabilité dans les douleurs est controversée : Sacralisation de L5 ou lombalisation de SI.
- Canal lombaire étroit

Les traumatismes

- Choc, chute, mouvement forcé, notamment la rotation du tronc, effort musculaire brutal et inhabituel.
- .
- Tassement du corps vertébral soit spontané soit suite à une chute chez une personne âgée ostéoporotique
- Douleur tardive après fracture  par absence de rééducation fonctionnelle.
- douleurs post-opératoires :
Lombalgie résiduelle après intervention discale.
Séquelles douloureuses de greffe vertébrale.
Après ponction lombaire.

Les causes rhumatismales

La cause la plus fréquente est l’arthrose, surtout chez les personnes âgé, bien qu’il n’y ait pas de parallélisme entre les aspects radiographiques et l’intensité de la douleur. D’autres facteurs interviennent dans la genèse de la douleur (activités, musculature, etc…).
Les rhumatismes inflammatoires , plus préoccupants, sans rapport avec l’âge. Les douleurs sont aussi nocturnes :
- Rhumatisme articulaire aigu.
- Rhumatisme psoriasique.

Les maladies osseuses

Elles peuvent toucher entre autre les vertèbres lombaires
- Ostéoporose (ménopause, sénilité, immobilisme).
- Ostéomalacie.
- Ostéite fibro-kystique de Recklinghausen (hyperparathyroïdie).
- Maladie de Paget.
- Ostéopétrose
- Myélome multiple (maladie de Kahler).
- Epiphysite vertébrale des adolescents, ostéochondrite de croissance (maladie de Scheuermann).
- Mal de Pott (tuberculose osseuse)
- Spondylodiscite non tuberculeuse : c’est une infection du tissu osseux. L’infection débute en général dans le corps vertébral, puis s’étend au disque.

Les tumeurs vertébrales

- Hémangiome.
- Lympho ou réticulosarcome.
- Maladie de Hodgkin.
- Plasmocytose.
- Métastases.
- Tumeurs de voisinage comprimant les troncs nerveux.

Les maladies viscérales abdominales

- Lithiase rénale (calcul du rein).
- Hydronéphrose (dilatation d’un rein).
- Pyélonéphrite (infection rénale).
- Abcès du rein ou péri rénal.
- Pancréatites.
- Fécalome, Obstruction intestinale, occlusion intestinale.
- Anévrisme de l’aorte.
- Relâchement des muscles de la paroi abdominale (obésité, manque d’exercice, éventration)
- Affections gynécologiques :
Rétroversion utérine.
Grossesse.
Infections des ovaires ou des trompes.
Prolapsus.
Toute tumeur pelvienne notamment fibrome, kyste…
Séquelles d’accouchement.
Séquelles d’opération mutilante des organes génitaux.
Toutes les causes de congestion des organes pelviens
Causes psychosomatiques, basées sur des problèmes féminins essentiellement.

Les lombalgies d’origine neurologique

- Le zona : il peut toucher la région lombaire et la douleur souvent à type de brûlure peut précéder l’éruption cutanée caractéristique
- Neurinome (et notamment neurinome intrarachidien de la queue de cheval).
- Symptôme inaugural de la poliomyélite.
- Méningites chroniques.
- Arachnoïdite.
- Sclérose en plaque.
- Tumeur intra-rachidienne (méningiome, Hodgkin…)

Les lombalgies psychogènes

Elles sont fréquentes, surtout chez la femme, avec profil psychologique caractéristique (hypersensibilité, anxiété, dépression), au cours de situations conflictuelles (sexuelles, familiales, financières)

Sinistrose

Douleur réelle ou simulée faisant suite à un accident de travail ou de la circulation ou après une opération, avec revendication d’une pension ou d’examens ou d’arrêt de travail injustifiés. La demande de réparation du préjudice devient une idée fixe.
il s’agit souvent de malades névrosés ou paranoïaques

Conclusion : le diagnostic d’une douleur lombaire n‘est pas facile a pronostiqué et nécessite un avis médical avant de mal la traiter ou par des parfois hasardeuses. En cas de doute, un bilan éliminera les causes les plus graves, qui ne sont, heureusement, pas les plus fréquentes.

Originally posted 2012-04-11 06:12:12.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment et :

Comment soulager le mal de dos par l’acupuncture

Faire de l’
pour soulager le

 

ll y a plusieurs façon pour soulager un mal de dos : exercices, matelas, , massage, acupuncture, etc.

L’acupuncture qu’est-ce que c’est?

L’acupuncture fait partie d’une branche de la médecine traditionnelle chinoise. On utilise des petites aiguilles pour piquer des points spécifiques du corps à des fins thérapeutiques. Même si cette technique peut faire peur, elle ne fait pas mal , car les aiguilles utilisées sont très fines.

L’acupuncture en France est pratiquée par certains médecins, la plupart du temps des médecins généralistes, ayant suivi une formation validante.

L’acupuncture est pratiquée dans différents buts : l’amaigrissement, l’arrêt du tabac, le traitement de la migraine, de la dépression, des nausées et de certaines douleurs.

L’acupuncture et mal de dos

L’acupuncture marche très bien chez des personnes souffrant du dos. L’efficacité de cette technique n’est pas scientifiquement prouvée, mais pourrait être expliquée par son action sur certains méridiens et la stimulation de la sécrétion d’endorphine.

Le mal de dos pour la médecine traditionnelle chinoise serait un problème d’énergie au niveau des méridiens de la vessie, de la vésicule biliaire ou du rein. Ce problème d’énergie pourrait être rétabli grâce à des piqûres localisées près de ces méridiens.

L’acupuncture stimulerait la production d’endorphine, connue pour ses propriétés calmantes et anti-douleur. L’endorphine est d’ailleurs parfois appelée « la morphine naturelle » de l’homme.

par l’acupuncture serait efficace.

L’acupuncture et ces risques?

L’acupuncture est une technique bien précise, les aiguilles doivent être piquées au bon endroit, c’est pourquoi il est conseillé de le faire par un spécialiste pour éviter toute mauvaise pratique.

Originally posted 2012-04-09 06:20:40.

Mal de dos que savons-nous?

Soulager

Ne pas faire d’ on risque d’avoir mal au dos ?

Un certain pourcentage des , c’est a dire 80% seraient dus à un manque d’activité physique. Il faut absolument muscler son dos et faire des abdominaux pour qu’ils soient assez puissants  pour soutenir notre dos. Sinon ils provoquent alors un étirement des ligaments et une déformation des disques inter-vertébraux, responsable de la douleur.

Un mal de dos qui est situé dans les lombaires est appellè lumbago

Un lumbago provoque des , parfois plus d’un côté que de l’autre. Le lumbago arrive généralement après un effort, par exemple en déménageant, ou en portant un meuble trop lourd. Pour soulager une , il faut rester calme, idéalement allongé.
Les douleurs dos rein sont-elles liées?
Les douleurs situées dans le bas du dos sont liées aux lombaires, c’est-à-dire à une douleur au niveau des vertèbres lombaires. Les reins sont localisés en profondeur et un peu plus haut, sous les poumons.
et mal de dos?
Le stress est un des facteurs psychologiques, qui peut provoquer une hypertonie musculaire pouvant se manifester par des douleurs cervicales (au niveau du cou).Le mal de dos traduit parfois une difficulté d’ordre psychologique.
Les douleurs les plus fréquentes sont celles situées au niveau des cervicales 
Pour 70 % des ce sont des douleurs lombaires. Les douleurs cervicales et les douleurs dorsales sont plus rares.
Une femme à forte poitrine est plus sensible au mal de dos ?
Il y a des facteurs morphologiques au mal de dos. Une poitrine imposante exerçe plus de tension sur la région lombaire et la colonne est fragilisée. C’est aussi le cas d’une personne en surpoids, ou d’une personne dont la masse musculaire n’est pas suffisante.
Le mal de dos et l’alimentation?
Une alimentation mal équilibrée, avec des carences en magnésium accentue le mal de dos.
Le mal de dos peut-etre à quatre niveaux  différents?
Le mal de dos peut siéger à trois niveaux. Si la douleur touche le haut du dos on parle de , si elle se situe dans le bas du dos on parle de , et si elle touche le cou on parle de douleur cervicale.
Une bonne position pour éviter les maux de dos
« Tiens-toi droit » : cette phrase dite régulièrement par certains parents ne serait donc pas inutile. Dans certains des cas, un mal de dos chronique est provoqué par une mauvaise posture. Certaines mauvaises habitudes comme de mal se tenir dans un canapé ou porter des charges trop lourdes, contribuent à courber la .
Une hernie discale est la plupart du temps à l’origine d’une vraie sciatique
La cause principale d’une sciatique est la hernie discale. La hernie se situe alors sur le disque intervertébral abîmé, et comprime les structures nerveuses et vasculaires. Le nerf comprimé engendre alors une douleur qui irradie dans la fesse, dans la jambe, et jusqu’au pied.

Originally posted 2012-04-08 06:45:56.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment et reins :

Ceinture dorsale lombaire

Qu’est-ce que

A ne pas confondre corset et dorsale lombaire

Il ne faut pas confondre les corsets avec les ceintures dorsales lombaires :

  • Les corsets sont des orthèses qui immobilisent une région donnée :
    • Ils sont prescrit dans des cas bien précis (/tassement vertébral, déviation rachidienne, après une intervention chirurgicale…).
    • Les corsets sont faits sur mesure ou sont réadaptés à la morphologie du patient. Ils sont délivrés uniquement sur ordonnance médicale.
  • Les ceintures dorsales lombaires sont des orthèses de maintien ou soutien de la région lombaire :
    • Elles sont habituellement de série et peuvent être achetées en pharmacie sans prescription médicale.
    • Il en existe plusieurs, aussi pour savoir quelle ceinture dorsale lombaire vous conviendra le mieux, demander son avis à votre médecin ou votre pharmacien.
    • Avant d’acheter une ceinture lombaire, il faut l’essayer, car elle doit être parfaitement adaptée à votre morphologie.

A quel moment faut-il utiliser une ceinture dorsale lombaire ?

La ceinture dorsale lombaire est particulièrement utile :

  • Lors de période douloureuse : elle permet de maintenir dans une bonne position la et de diminuer la douleur du .
  • Après cette période de douleur : la ceinture dorsale lombaire peut être utilisée juste après la phase aiguë douloureuse pour aider à la reprise d’activités.
  • Lors de certaines activités  et pour éviter de déclencher un mal de dos, la ceinture dorsale lombaire évite les faux mouvements et diminue les contraintes exercées sur les vertèbres chez les personnes à risque.

Oui a la ceinture dorsale lombaire, mais pas tout le temps…

Il est déconseillé de porter tout le temps une ceinture dorsale lombaire, même si des études ont prouvé que le port prolongé ne conduisait pas à une perte musculaire au niveau abdominal et lombaire.

De plus, une fois que la période de est passée, il faut essayer d’enlever progressivement la ceinture dorsale lombaire. La ceinture ne doit plus être utilisée que lors d’activités ou de mouvements à risque.

Il est conseillé  de muscler les abdominaux et les lombaires pour que le corps constitue sa propre ceinture de protection.

Originally posted 2012-04-07 06:18:51.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment et :

Lombalgie symptome – Quel sont les symptômes de la lombalgie

Symptôme et

Suite a une anatomie compliquée de la colonne lombaire et de plusieurs causes de douleurs au bas du dos, les symptômes de la lombalgie peuvent varier d’une personne à l’autre. Pour la même affection, plusieurs personnes peuvent décrire leur douleur de manière fort différente.

  • Une qui arrive brutalement et qui se manifeste par une contraction subite et intense des , c’est le signe d’une lésion musculaire, d’une entorse ligamentaire, de la rupture ou du déplacement d’un disque. Ce genre de douleur arrive surtout après un « faux mouvement » ou après avoir porté une charge lourde.
  • Si cette douleur survient le matin et disparait avec certains mouvements et des étirements, il peut s’agir d’un traumatisme musculaire ou encore d’arthrose.
  • Si la douleur descend le long de la partie postérieure de l’une ou des deux jambes, il peut s’agir d’une douleur sciatique, c’est-à-dire à un « pincement » du nerf sciatique. La douleur sciatique est alors amplifiée par la toux, l’éternuement ou l’effort. Ce genre de douleur  peut aussi être le signe d’une hernie discale.
  • Si la est plus forte la nuit, cela peut-etre une , un organe malade ou une tumeur.

A quel moment il faut consulter son médecin?

Dans un certain nombre de cas, la douleur au lombaire est causée par une maladie grave, comme un cancer. Il est donc important de consulter un médecin quand les douleurs lombaires :
- apparaissent après un traumatisme (chute ou coup au dos par exemple);
- sont constantes et s’intensifient, principalement la nuit;
- surviennent après une prise prolongée de corticostéroïdes;
- apparaissent dans une jambe ou dans les deux;
- causent une faiblesse, un engourdissement ou un fourmillement dans une jambe ou dans les deux;
- coïncident avec l’apparition de problèmes intestinaux ou urinaires;
- provoquent des douleurs thoraciques ou abdominales;
- sont liées à une incontinence urinaire ou une perte de sensation dans la région du périnée;
- sont accompagnées d’une perte de poids inexpliquée, de frissons ou de fièvre.

Si une  aiguë est toujours présente 3 jours après son apparition, malgré l’autotraitement prodigué , il est également important de consulter.

Originally posted 2012-04-06 20:16:17.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment et :

La définition de la lombalgie-Qu’est-ce qu’une lombalgie?

La

Les douleurs situées au bas du dos sont des lombalgies qui est le terme médical pour désigner ces fortes douleurs. Ces lombalgies sont courantes mais souvent sans gravité.Un grand nombres de personnes souffriront un jour ou l’autre de lombalgie et ce mal ne cesse d’augmenter. La lombalgie peut survenir à tous les âges, elle peut apparaitre  à l’adolescence et autour de 45 ans.

Il y a 3 catégories de douleur

  • Les douleurs aiguës : Ces douleurs qui durent lonptemps sont appelées  lumbago ou . Meme si la douleur est de courte durée, la aiguë peut occasionner beaucoup d’inconfort, elle peut provoquer un arrêt de travail pendant quelques jours et gêner considérablement les activités quotidiennes. Plus de 90 % des lombalgies aiguës disparaissent d’elles-mêmes en 4 semaines ou moins.
  • Douleur subaiguë : c’est une douleur qui dure généralement de 4 semaines à 3 mois, de façon plus ou moins constante. Une douleur subaiguë peut devenir chronique : il faut donc s’assurer de bien la prendre en charge.
  • Douleur chronique : c’est une douleur  qui dure plus de 3 mois. Les causes de la douleur lombaire chronique sont parfois difficiles à déterminer. La population qui en souffre doit souvent envisager d’apporter un changement dans leur mode de vie. Environ 5 % à 8 % des lombalgies deviennent chroniques.

 

La lombalgie est une forme de  fréquente. C’est qu’on fait appel a nos vertèbres lombaires qui sont constamment sollicitées et qui soutiennent une part importante du poids corporel.

Le mal de dos n’est pas toujours soulagé par les médecins . Dans certains cas, surtout si la douleur est chronique, une approche globale qui tient compte autant des facteurs psychologiques et émotifs que physiques est nécessaire. On peut ainsi parvenir à diminuer la douleur ou, au moins, apprendre à mieux vivre avec elle.

La colonne lombaire

 

 

La colonne lombaire est constituée de 5 vertèbres : de petits os cylindriques superposés et vides en leur centre . La moelle épinière passe dans cette cavité. La moelle est constituée d’un faisceau de fibres nerveuses motrices, sensitives et associatives. Entre chaque vertèbre se trouve un disque intervertébral composé de tissu souple renfermant un « gel ». La fonction des disques intervertébraux est de permettre la mobilité des vertèbres et d’amortir les chocs. L’ensemble est entouré de , de tendons et de ligaments qui assurent la stabilité et la mobilité des délicates articulations de la colonne. Toutes ces structures peuvent être responsables de douleurs lombaires.

 

Les causes

La lombalgie est un symptôme dont les causes sont très variées. Dans un certains nombres de cas, la lombalgie est un mal de dos bénin. Cela signifie qu’il n’y a pas de lésion majeure pouvant expliquer les douleurs dorsales. Celles-ci peuvent alors être liées aux disques intervertébraux, aux vertèbres, aux muscles, etc. La plupart du temps, il est impossible de déterminer avec précision l’origine des douleurs, qui disparaissent spontanément en quelques semaines.

C’est pour cette raison qu’un médecin ne prescrira pas d’examen d’imagerie (radiographie, scan, résonance magnétique) lorsque la situation est clairement non spécifique, sans aucune caractéristique inquiétante. Dans les autres cas, notamment en présence de symptômes neurologiques, l’imagerie est indiquée. Dans de rares cas, la lombalgie peut être le signe d’une maladie grave.

Voici les causes de douleur les plus fréquentes.

  • Une lésion à un muscle, un tendon ou un ligament. Elle peut provenir d’un effort, d’une torsion inhabituelle .Les personnes en mauvaise forme physique ou exerçant des métiers physiques (construction, port de lourdes charges…) sont les plus à risque.
  • La dégénérescence discale. Avec l’age, les disques intervertébraux perdent de leur élasticité. On remarque une dégénérescence discale chez presque toutes les personnes de plus de 60 ans. Certains sportifs vivent aussi ce problème autour de la quarantaine, surtout ceux qui pratiquent une activité entraînant une pression sur la . Cette dégénérescence n’est pas toujours associée à des douleurs, mais elle peut être en cause dans certaines lombalgies.
  • Une hernie discale. Elle se produit lorsqu’une partie du gel contenu dans le disque intervertébral fait saillie vers l’extérieur et comprime les racines nerveuses. De mauvaises , le surplus de poids, la grossesse et la dégénérescence discale sont les principales causes de hernie discale.
  • Un problème gynécologique. De nombreuses femmes ont des maux de dos de façon périodique ou constante, en raison de règles douloureuses, d’endométriose, etc. La source des douleurs n’est donc pas située dans la région lombaire, mais la douleur irradie tout de même dans le bas du dos.
  • Le glissement d’une vertèbre sur une autre vertèbre . Cette situation peut se produire en raison d’une faiblesse congénitale dans les structures vertébrales ou à la suite d’un traumatisme.
  • De l’arthrite, de l’arthrose ou de l’ostéoporose. Ces problèmes de santé sont courants chez les personnes âgées. Si l’ostéoporose de la colonne vertébrale est importante, cela peut causer une vertébrale. Certains rhumatismes inflammatoires, comme la spondylarthrite ankylosante, peuvent aussi causer des douleurs et une raideur dans le bas du dos.

Peu importe l’origine du mal de dos, il se produit souvent une contraction des muscles situés près de la région endolorie. Il s’agit d’un réflexe de protection. Cette contraction peut elle-même entraîner une . Un cercle vicieux peut alors s’enclencher et contribuer à rendre ces douleurs chroniques.

Originally posted 2012-04-05 21:21:21.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment et :

Massage pour soulager mal de dos

Faire des

pour soulager

 

Il est déconseillé de faire des massages lorsque l’on a de fortes .

Il y a de multiples solutions pour soulager un mal de dos : exercices, matelas, , massage, , etc.

A quel moment faire des massages du dos ?

Quand la zone douloureuse est inflammatoire, il est même déconseillé de la masser, car le massage serait plus néfaste que bénéfique (il pérennise l’).

Les massages décontracturants sont bon pour après la période de douleurs fortes ou lors des douleurs chroniques du dos.

Les massages tonifiants sont à privilégier en dehors des périodes de douleurs dorsales

Demander à votre médecin ou à votre kinésithérapeute si des massages peuvent être bénéfiques dans votre cas.

A quel endroit il faut faire pratiquer des massages du dos ?

Lorsque l’on souffre d’un mal du dos, il est conseillé de faire réaliser les massages par des professionnels.

Les kinésithérapeutes connaissent les gestes et les à faire et à ne pas faire pour dont vous souffrez.

Des séances pourront se limiter à des mobilisations douces, à des applications de chaleur ou à des massages plus ou moins toniques.

D’autres séances pourront faire intervenir des appareils d’électrothérapie. Cette pratique  stimule les nerfs et bloque partiellement le message des fibres qui transmettent la douleur.

Les séances de kinésithérapie sont prises en charge par la sécurité sociale  sur prescription médicale.

Des crèmes pour les massages

Si vous voulez faire des massages à domicile, préférez des massages doux. Un massage ne doit jamais faire souffrir.

Vous pouvez utiliser des crèmes chauffantes qui vont aider à la décontraction.

Les crèmes anti-inflammatoires prescrites par votre médecin doivent être appliquées par effleurements circulaires. Pensez à bien vous laver les mains après application et à ne pas exposer la zone traitée au soleil.

Certaines préparations à base d’huiles essentielles peuvent également soulager le mal de dos (reine des prés, saule blanc, harpagophytum…) :

  • Il est déconseillé d’ appliquer des huiles essentielles pures sur la peau, car elles peuvent être très irritantes.
  • Il faut protéger la zone traitée du soleil, car la plupart des huiles essentielles sont photosensibilisantes.

Originally posted 2012-04-05 06:00:35.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment soulager mal de dos et :

Le mal de dos

Les causes du

Le mal de dos

JPEG - 24.6 ko

Quelle sont les causes qui provoquent un mal de dos?

Les causes du mal de dos (lombalgies) sont multiples – spasme ou entorse musculaire,  entorse des ligaments , problèmes articulaires ou « hernie discale ». Mais la cause principale qui fait qu’ on est mal au dos est la mauvaise utilisation des du dos pour des activités inhabituelles comme soulever des objets lourds ou jardiner.

Lorsque l’on se déplace le disque qui est situé entre deux vertèbres et qu’il exerce une pression sur les nerfs avoisinants, on parle d’une hernie discale. Elle se produit lorsqu’on soulève un poids tout en exécutant un . Mais beaucoup de personnes sont incapables de préciser l’événement qui a provoqué une hernie discale.

La peut etre provoquée lorsque l’on se penche au-dessus du lavabo pour se brosser les dents.

JPEG - 8.6 ko

Il y a d’autres facteurs qui peuvent aggraver le mal de dos : , longues périodes d’inactivité ou inhabituelles prolongées.

Originally posted 2012-04-04 10:58:40.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment et :