L’arthrose cervicale ou cervicarthrose

cervicarthrose

Ce que vous devez savoir

sur l’arthrose cervicale ou

 

L’arthrose cervicale ou cervicarthrose: Qu’est-ce que c’est?

-L’arthrose cervicale ou cervicarthrose, est très fréquente chez les hommes et les femmes agés de plus de 50 ans.

-Elle est du à la dégradation progressive des cartilages protégeant les articulations du cou.

cervicarthrose ou arthrose cervicale

cervicarthrose ou arthrose cervicale

-L’arthrose cervicale ou cervicarthrose peut devenir gênante au quotidien et provoquer des , une raideur de la nuque et parfois d’intenses maux de tête.

-Il n’existe pas de traitements pour soigner la cervicarthrose, mais on peut utiliser certains produits « naturels » comme:

  • la curcumine
  • le thé vert
  • la glucosamine
  • l’harpagophytum pourraient avoir la capacité de freiner la progression de la maladie

Quelles sont les causes de l’arthrose cervicale ou cervicarthrose

On ne connaît pas encore vraiment les causes concernant l’apparition de l’arthrose cervicale ou cervicarthrose.

On pense que l’usure mécanique joue un rôle, mais des mécanismes cellulaires complexes sont impliqués dans le déséquilibre entre régénération et destruction du cartilage.

C’est pour cette raison que le fait de solliciter intensément son cou peu augmenter le risque de cervicarthrose.

Mais l’effet inverse est aussi néfaste, il ne faut pas que votre cou soit immobilisé car cela peu provoquer l’apparition de la maladie.

Il y a un risque de cervicarthrose plus élevé dans certaines professions qui nécessite une immobilité du cou comme:

  • les policiers
  • Les militaires en garnison

 

Quels sont les de l’arthrose cervicale ou cervicarthrose

D’une personnes à unes autres les symptômes peuvent varier.

Dans certains cas, la maladie ne déclenche aucun signe malgré des radiographies particulièrement inquiétantes.

Par contre pour d’autres personnes une arthrose légère va déclenché des douleurs et une gêne intense.

Les symptômes qui apparraissent au cours de l’évolution de la maladie sont:

  • Une cervicalgie: il s’agit d’une localisée au niveau du cou.

Lorsqu’ une douleur se situe au niveau du bras et du cou: on parle en médecine de névralgie cervico-brachiale.

Il s’agit d’une manifestation fréquente de l’arthrose cervicale. Elle est provoquée par la compression des racines des nerfs du bras au niveau du rachis cervical.

Il peut y avoir aussi une raideur de la nuque qui apparaît et c’est l’ qui va perdre en mobilité en raison de la dégradation du cartilage.

  • Raideur de la nuque: Cette raideur fait son apparition petit à petit dés que les cartilages des vertèbres cervicales s’usent.

-On peut la ressentir que lorsque l’on fait des mouvements de rotation latéraux ou verticaux.

-Au moment des phases avancées de la cervicarthrose, il apparaît des nouveaux signes.

Ils sont très souvent provoqués par l’apparition d’ostéophytes (des excroissances osseuses anormales qui se développent sur les points d’usure de l’os).

  • Céphalées: il peut y avoir des maux de têtes. La maladie peut favoriser le déplacement d’un disque vertébral ou entraîner l’apparition d’ ostéophytes.

- Dans certains cas, il provoque la compression d’une artère et limiter le flux sanguin vers le cerveau. C’est pour cette raison qu’il y a l’apparition de maux de têtes parfois intenses fréquemment associés à des vertiges.

  • Fourmillements, engourdissements: On peut voir aussi l’apparition de fourmillements qui est provoqué par le même phénomène que les céphalées: l’apparition d’ostéophytes.

Mais la différence avec les céphalées est que les ostéophytes, ou le déplacement d’un disque, ne compriment pas une artère mais la moelle épinière.

La compression de la moelle épinière provoque des « interférences » au niveau des signaux nerveux qui vont se manifester par l’apparition de paresthésies. On parle alors de myélopathie cervicale

L’arthrose cervicale ou cervicarthrose: le diagnostic

C’est le ou un rhumatologue qui fait un diagnostic initial.

On fait un premier examen du cou et du dos et on interroge le patient sur la localisation et le niveau des douleurs.

Si on a le moindre doute de l’apparition d’arthrose, le spécialiste prescrit des examens plus poussés.

  1. Radiographie cervicale: la radiographie cervicale est un premier examen qui permet de diagnostiquer la présence d’arthrose.
  2. Myélographie cervicale:c’est une technique de radiographie. La myélographie se fait grâce à l’injection d’un produit de contraste qui permet de déceler d’éventuelles lésions des racines nerveuses du rachis cervical.
  3. IRM cervicale:Il y a aussi l’IRM qui permet d’observer les tissus mous du rachis cervical et remplace peu à peu l’usage traditionnellement de la myélographie.
 Quels sont les médicamenteux pour soigner la cervicarthrose

Le médecin peut prescrire 3 sortes de médicaments pour les douleurs dues a l’arthrose cervicale ou cervicarthrose.

On peut voir sur l’ordonnance:

  • Les analgésiques:

C’est le médicament le plus prescrit par le praticien car il fonctionne bien sur la douleur. Il a de l’acétaminophène qui est efficace lors d’arthrose modérée.

  • Les anti-inflammatoires
    Comme anti-inflammatoire, on prescrit de l’ibuprofène car il peut réduire les douleurs et réduit l’inflammation. 

Mais il faut savoir que l’utilisation de l’ibuprofène trop longtemps peut dégrader plus rapidement les cartilages.

Il peut apparaître des complications au niveau gastro-intestinales  ce qui nécessite une surveillance.

  •  Les crèmes anti-inflammatoires

On peut utilisé les crèmes anti-inflammatoires, s’il y a des contres-indications dans la prise des anti-inflammatoires.

L’arthrose cervicale ou cervicathrose: la prise en charge paramédicale

Pour voir des progrès concernant cette maladie, il faut avoir une bonne .

Pour cette amélioration il faut:

-faire des exercices physiques pour améliorer les cartilages et faire diminuer l’évolution de la maladie. Certains exercices doivent-être pratiquer par un spécialiste.

-Avoir un très bon oreiller pour que votre nuque soit bien positionné et éviter que la douleur devienne plus intense.

Faut-il faire appelle à la chirurgie pour cette maladie

La chirurgie est très délicate lorsqu’il s’agit du rachis cervical. On la pratique que lorsqu’il y a de l’arthrose sévère.

A celles et ceux qui en ont marre de souffrir de leur dos Cliquer ici

Aurore Lamanon




Originally posted 2014-01-29 23:47:31.

Sport pour le mal de dos

sport pour le mal de dos

Comment choisir le bon sport
pour le mal de dos

 

Lorsque j’étais petite, j’adorer regarder les gens faire du roller.

Je me suis mise moi aussi à faire du roller.

Au file du temps ce sport est devenu une que je pratique régulièrement.

Que se soit en groupe ou toute seule.

J’ai une très bonne , je ne fais pas d’excès (je ne fume pas, ne bois pas d’alcool).

J’écoute mon corps et il me le rend bien.

Mais depuis un certain temps, j’ai des qui sont insupportables.

sport pour le mal de dos

sport pour le mal de dos

Sport pour le mal de dos : des douleurs

Les douleurs ont fait leurs apparitions il y a quelque temps,ce qui m’a contraint de diminuer la cadence de ce sport.

Les douleurs sont apparues d’abord dans le dos, puis au bout d’un certain temps, elles sont descendues dans la jambe.

Etant donné les douleurs que j’avais, je suis aller voir mon médecin qui m’a prescris des antalgiques, des anti-inflammatoires et une lombaire et surtout un arrêt complet du sport.

Sport pour le mal de dos : les

Le traitement que j’ai pris n’été pas efficace.

Mon médecin m’a prescrit une IRM à faire en urgence.

Le résultat de l’IRM montre que j’ai une très importante.

Etant donné le diagnostic on m’a conseillé l’opération.

J’ai subis cette opération, il y a un certain temps.

J’ai refait du sport depuis peu, et je retrouve le dos que j’avais avant. Les personnes qui me voient faire du sport ne penseraient même pas que j’ai été opéré il y a très peu de temps.

Pour le bien de votre corps faites du sport…Cliquez sur le lien

Aurore Lamanon

Originally posted 2012-09-24 06:40:37.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment mal de dos et reins :

Traitement pour soigner un lumbago

Comment soigner un lumbago

Quel pour soigner un lumbago

Vous avez essayer plusieurs méthodes pour soulager le mal de dos dont vous souffrez.Est-ce que vous avez chercher et surtout traiter les causes de votre mal de dos. Il faut savoir que ce n’est pas évident de trouver toutes les causes de ce mal ,parce que la plupart du temps elle est très mal situé.Au début de votre lumbago la n’est pas grave ,mais si la devient plus forte au fil du temps ,on dit que son évolution est chronique et qu’elle peut cacher un mal plus sérieux. Il faut donc aller voir un médecin rapidement surtout si le mal de dos a été provoqué par un accident, une blessure ou un choc violent et  si ces douleurs dorsales sont permanentes, insupportables et accompagnées de fièvre. Cette douleur est transmise au cerveau via les nerfs sensitifs et est toujours  la séquelle de la compression ou l’irritation d’un nerf  par une source chimique, mécanique ou psychosomatique. Selon les causes les traitements sont diffèrent .

Les causes du lumbago

Les causes de ces douleurs dorsales sont dues a certains traumatismes, c’est à dire:des mauvaises postures ,des fractures,des accidents du travail qui sont mal soigner .Elles provoquent des douleurs locales, des troubles circulatoires et nerveux. Pour soigner ce mal ,il faut faire certains examens pour voir s’il n’y a pas de risque d’avoir de l’arthrose ,un tassement vertébral.

Faire du sport

Quand on pratique du sport ,il faut absolument vous échauffez pour éviter de se blesser.Quand une femme est enceinte ,son corps se métamorphose et peut lui crée des problèmes par rapport a sa colonne vertébrale.Pour éviter qu’il y a des problèmes lors de l’accouchement,elle devrait pratiquer des exercices de musculations pour préserver sa .
Lors de l’accouchement, son bassin  s’ouvre, le diaphragme et les muscles abdominaux sont  sollicités dans ce mouvement d’expulsion.  Une mauvaise musculature, la torsion du bassin, la carence minérale, le mauvais état de la colonne vertébrale, le stress sont beaucoup de facteurs à risque souvent méconnus.

Il ne faut pas oublier les lumbagos dues aux agressions telluriques, si vous êtes exposé à un courant d’air et que vous êtes pris d’une terrible douleur des muscles en plus d’un gros rhume. Il faut vous soignez avec des tisanes de drainage pour éliminer les toxines, des pour débloquer la zone touchée et prenez des bains aromatiques chauds pour activer la micro-circulation.

Une des causes a ces maux de dos est le surmenage qui diminue les défenses.Il y a d’autres causes a ce mal est :un faux mouvement, une mauvaise posture, un mauvais siège de travail, un lit trop mou peuvent provoquer une inflammation musculaire, puis une tendinite. Il faut vous reposez très souvent et pratiquer du yoga d’autres exercices pour assouplir votre dos. Une autres des causes c’est le stress qui est provoquer par une agression psychique .En outre,  le stress survient à cause d’agressions psychiques.
Il a des traitements psychologiques tels que : sophrologie, relaxation, yoga, psychothérapie, pensée positive… sont préconisés dans ce genre de cas. Il faut vérifiez  l’équilibre minéral et complémenter si nécessaire l’alimentation par du calcium, fer, zinc, magnésium, sélénium, nickel, manganèse, cobalt, chrome… mais aussi par des  oligo-éléments comme le  lithium et le lithothamnium calcareum (algue calcaire).

Originally posted 2012-04-25 06:00:28.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment et reins :

Quelles sont les causes possibles d’une douleur lombaire

Qu’est-ce qu’une douleur lombaire

Les causes possibles d’une douleur lombaire

La douleur lombaire est généralement appelée mal de rein et se situe en bas du dos.
Ce motif de plainte est très fréquent et dont les causes sont très variables. Pour faire le bon diagnostic ,il faudra voir un médecin qui vous orientera pour plus d’examens.
Cela étant on peut dresser le catalogue des diagnostics possibles.
D’autres articles de ce site traite en détail les affections les plus courantes que nous allons citée ci-dessous

Les causes musculaires :

C’est les muscles lombaires qui se situent de part et d’autre de la lombaire qui sont en cause :
- Rupture fibrillaire suite à un effort violent
- fatigue excessive
- simple courbature due à un effort inhabituel et prolongé ou à un état fébrile
- Insuffisance musculaire.

Les causes discales 

C’est un disque intervertébral qui est touché.
C’est la commune simple, le lumbago voire la névralgie sciatique

Les troubles de la statique vertébrale

Ils peuvent entraîner des souvent d’origine musculo-tendineuses en raison du déséquilibre induit :
- Raccourcissement d’un membre inférieur.
- Attitude vicieuse de la vie moderne : banc scolaire, auto, profession.
- Cyphose (dos voûté)
- Hyperlordose: le creux du bas du dos est accentué,
soit par glissement vertébral ,
soit sans déplacement vertébral , en post-ménopause (Hyperlordose douloureuse chez la femme de 60 ans obèse et ostéoporotique),
soit hyperlordose constitutionnelle.
- Arthrose des articulaires postérieures: extension douloureuse, sujet âgé
- Spondylolyse (destruction de l’isthme de la dernière vertèbre lombaire).
- Entorse lombo-sacrée.
- Anomalies transitionnelles de la charnière lombo-sacrée : il s’agit de malformations congénitales dont la responsabilité dans les douleurs est controversée : Sacralisation de L5 ou lombalisation de SI.
- Canal lombaire étroit

Les traumatismes

- Choc, chute, mouvement forcé, notamment la rotation du tronc, effort musculaire brutal et inhabituel.
- .
- Tassement du corps vertébral soit spontané soit suite à une chute chez une personne âgée ostéoporotique
- Douleur tardive après fracture  par absence de rééducation fonctionnelle.
- douleurs post-opératoires :
Lombalgie résiduelle après intervention .
Séquelles douloureuses de greffe vertébrale.
Après ponction lombaire.

Les causes rhumatismales

La cause la plus fréquente est l’arthrose, surtout chez les personnes âgé, bien qu’il n’y ait pas de parallélisme entre les aspects radiographiques et l’intensité de la douleur. D’autres facteurs interviennent dans la genèse de la douleur (activités, musculature, etc…).
Les rhumatismes inflammatoires , plus préoccupants, sans rapport avec l’âge. Les douleurs sont aussi nocturnes :
- Rhumatisme articulaire aigu.
- Rhumatisme psoriasique.

Les maladies osseuses

Elles peuvent toucher entre autre les vertèbres lombaires
- Ostéoporose (ménopause, sénilité, immobilisme).
- Ostéomalacie.
- Ostéite fibro-kystique de Recklinghausen (hyperparathyroïdie).
- Maladie de Paget.
- Ostéopétrose
- Myélome multiple (maladie de Kahler).
- Epiphysite vertébrale des adolescents, ostéochondrite de croissance (maladie de Scheuermann).
- Mal de Pott (tuberculose osseuse)
- Spondylodiscite non tuberculeuse : c’est une infection du tissu osseux. L’infection débute en général dans le corps vertébral, puis s’étend au disque.

Les tumeurs vertébrales

- Hémangiome.
- Lympho ou réticulosarcome.
- Maladie de Hodgkin.
- Plasmocytose.
- Métastases.
- Tumeurs de voisinage comprimant les troncs nerveux.

Les maladies viscérales abdominales

- Lithiase rénale (calcul du rein).
- Hydronéphrose (dilatation d’un rein).
- Pyélonéphrite (infection rénale).
- Abcès du rein ou péri rénal.
- Pancréatites.
- Fécalome, Obstruction intestinale, occlusion intestinale.
- Anévrisme de l’aorte.
- Relâchement des muscles de la paroi abdominale (obésité, manque d’, éventration)
- Affections gynécologiques :
Rétroversion utérine.
Grossesse.
Infections des ovaires ou des trompes.
Prolapsus.
Toute tumeur pelvienne notamment fibrome, kyste…
Séquelles d’accouchement.
Séquelles d’opération mutilante des organes génitaux.
Toutes les causes de congestion des organes pelviens
Causes psychosomatiques, basées sur des problèmes féminins essentiellement.

Les lombalgies d’origine neurologique

- Le zona : il peut toucher la région lombaire et la douleur souvent à type de brûlure peut précéder l’éruption cutanée caractéristique
- Neurinome (et notamment neurinome intrarachidien de la queue de cheval).
- Symptôme inaugural de la poliomyélite.
- Méningites chroniques.
- Arachnoïdite.
- Sclérose en plaque.
- Tumeur intra-rachidienne (méningiome, Hodgkin…)

Les lombalgies psychogènes

Elles sont fréquentes, surtout chez la femme, avec profil psychologique caractéristique (hypersensibilité, anxiété, dépression), au cours de situations conflictuelles (sexuelles, familiales, financières)

Sinistrose

Douleur réelle ou simulée faisant suite à un accident de travail ou de la circulation ou après une opération, avec revendication d’une pension ou d’examens ou d’arrêt de travail injustifiés. La demande de réparation du préjudice devient une idée fixe.
il s’agit souvent de malades névrosés ou paranoïaques

Conclusion : le diagnostic d’une douleur lombaire n‘est pas facile a pronostiqué et nécessite un avis médical avant de mal la traiter ou par des manipulations parfois hasardeuses. En cas de doute, un bilan éliminera les causes les plus graves, qui ne sont, heureusement, pas les plus fréquentes.

Originally posted 2012-04-11 06:12:12.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment soulager et :