Ceinture lombaire comment la choisir ?

La lombaire

De nos jours, il y a divers instruments pour corriger certains au niveau de l’organisme.

Dans la liste de ces instruments il y a la ceinture lombaire qui est de plus en plus sollicité.

Dans cet article, nous allons vous donner des conseils pour faire le bon choix de votre ceinture lombaire.

Comment choisir la ceinture lombaire?

Celle-ci est conçue pour guérir et, ou pour prévenir certains problèmes au niveau du dos.

C’est vrai que la ceinture lombaire permet d’atténuer les de dos et diminuer les risques de problèmes dans cette partie du corps.

De plus, elle permet d’éviter une lorsque vous faites des efforts physiques.

Il y a plusieurs modèles de ceintures lombaires. Nous allons donc vous aider à acheter celle qui vous correspond le mieux.

Les

Pour bien choisir votre ceinture lombaire, il faut tenir compte de la dont vous souffrez et des efforts physiques que vous faites.

Il faut dans un premier temps déterminer la gravité de votre afin de faire le bon choix de votre ceinture qui sera adaptée à votre douleur et à vos conditions de vie.

Ceinture lombaire: son confort

De plus, cette ceinture doit vous procurer un confort optimal et une certaine liberté de mouvements.

Il faut, par ailleurs, que la taille de votre ceinture puisse être parfaitement ajustée à votre taille.

Les avantages et inconvénients de la ceinture lombaire

On va vous présenter la ceinture lombaire

De plus nous allons en profiter pour vous donner des conseils d’utilisation, les avantages et les éventuels inconvénients de cette ceinture.

La ceinture lombaire est une ceinture de soutien lombaire avec contention.

Cette ceinture est conçue pour soulager un mal de dos aiguë.

De plus, c’est une ceinture parfaitement adaptée pour les travaux qui exigent beaucoup d’efforts physiques.

La ceinture lombaire peut être mise en dessus de vos vêtements. C’est une ceinture pratique et qui a une utilisation facile.

C’est vrai quelle est dotée de passe-mains pour vous permettre de la positionner facilement sans demander l’aide d’une personne.

Elle est dotée de sangles additionnelles qui permettent d’adapter le niveau de contention dorsale.

La ceinture lombaire est équipée de 4 baleines lombaires qui contrôlent la posture.

Elle a des fermetures à 2 niveaux. La ceinture lombaire  est disponible en trois tailles différentes qui vous permettra de choisir celle qui est la mieux adaptée à votre silhouette.

Les avantages de la ceinture lombaire 

Elle est conçue pour servir dans différentes circonstances notamment pour un maintien après une intervention chirurgicale, pour des lombo-sciatiques aiguës, pour une rééducation fonctionnelle etc.

L’élasticité de cette ceinture permet d’atténuer la douleur en appliquant une pression dans différents endroits.

En plus, la ceinture vous permet d’éviter les mouvements à risque et corrige ainsi progressivement votre posture.

Cette ceinture lombaire a aussi d’autres bienfaits sur votre organisme.

Les inconvénients de la ceinture lombaire 

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’elle est un peu salissante.

Elle peut laisser quelques traces légères sur certains vêtements. Le choix d’une ceinture lombaire doit être fait en fonction de vos besoins individuels.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment soulager :

Comment éviter l’hernie discale

hernie-discale

Qu’est-ce que l’hernie discale

La plupart des personnes qui souffrent du dos redoutent le diagnostic d’hernie discale mais qu’est ce que c’est et que doit-on faire quand ce diagnostic tombe ?

Qu’est ce que l’hernie discale?

Les vertèbres sont séparées les unes des autres par un disque intervertébral. Ces disques sont constitués d’un noyau gélatineux entouré d’un anneau fibreux.

hernie-discale

hernie-discale

Quand l’anneau fibreux s’use par l’âge, les mouvements répétitifs, ou une pression trop importante, il se rompt et le noyau gélatineux sort. On dit qu’il fait une saillie = l’hernie discale. Cette saillie entre en conflit avec les éléments qui entourent la colonne vertébrale, ce qui entraîne une douleur.

Les hernies discales sont lombaires à 95% mais ont peut aussi en trouver au niveau des cervicales. Elles touchent plus souvent les hommes que les femmes.

les  

Il y a 1 personne sur 50 qui présente une hernie discale mais cette pathologie est difficile à comptabiliser, dans la mesure où certains cas passent inaperçus par leur absence de symptômes.

L’hernie discale peut donc être : inexpressive, douloureuse au niveau des lombaires ou présenter le visage d’une sciatique ou de fourmillements des membres inférieurs. L’ de troubles sphinctériens est une urgence chirurgicale.

- La lombalgie signe de la tension anormale à l’intérieur du disque. Ces douleurs peuvent être aiguës et très invalidantes en prenant la forme d’un .

L’augmentation de pression abdominale (toux, éternuement…) peut entraîner une augmentation de la pression intra discale et intensifier la douleur.

Mais attention toutes les lombalgies ne sont pas dues à une hernie discale

- La sciatique (douleur le long de la jambe, suivant le trajet du nerf concerné) traduit un conflit entre l’hernie et un des nerfs sciatiques

- Les fourmillements sont l’expression d’une atteinte des terminaisons sensitives.

Une hernie discale présente différents visages et la même hernie chez 2 personnes n’aura pas les mêmes symptômes ni la même prise en charge.

Le diagnostic 

Le diagnostic est essentiellement clinique.

Si les lombalgies ou la sciatique persistent au delà de 3 semaines, malgré un traitement, le médecin prescrira une radio du rachis pour éliminer une autre cause possible de compression.

Dans les autres cas on peut prescrire un scanner et un IRM au cas ou les douleurs persistent  pour situer avec précision l’ hernie.

Le traitement

L’évolution naturelle de la majorité des lombosciatiques discales, bien que longue, est favorable.

Un traitement comprenant anti-inflammatoires, antalgiques et myorelaxants est prescrit par le médecin. Il permettra de soulager la douleur.

Le repos de départ (4 à 5 jours) ne doit pas être trop prolongé pour éviter une atrophie des muscles du dos qui aurait un effet néfaste sur la douleur.

Le traitement médical doit être observé pendant au moins 6 semaines.

Ensuite on peut faire des infiltrations de corticoïdes pour compléter ce traitement si la douleur ne diminue pas.

De même un lombostat plâtré pour immobiliser le rachis peut être envisagé mais demandera par la suite une bonne pour remuscler le dos et les .

Si le traitement ne permet pas l’amélioration, ou dans des circonstances particulières (sciatique paralysante récente ou atteinte des sphincters on ferra appel à la chirurgie.

L’opération a pour but de libérer la racine nerveuse comprimée par l’hernie discale. 10 à 20% sont opérées.

La cure de l’hernie discale classique est suivie d’un traitement par antalgiques et anti-inflammatoires et d’une surveillance neurologique étroite. Le lever et la marche sont la plupart du temps autorisés dès le premier jour, avec l’aide d’un kinésithérapeute. En l’absence de complication, l’hospitalisation est courte (5 jours environ).

La chirurgie sous vidéoscopie consiste à pratiquer la même intervention par une voie d’abord beaucoup plus petite. Le chirurgien visionne la zone à opérer avec une petite caméra. Le patient peut, en principe, sortir dès le 2ème jour.

Quelque soit la méthode opératoire, il faut compter une période de 3 à 4 semaines minimum pour la convalescence à domicile.

Que se passe t’il après une intervention

L’évolution est caractérisée par une disparition de la douleur au réveil, qui peut réapparaître mais moins intense.

Le déficit moteur va récupérer en quelques semaines si le traitement a été précoce. En cas de lésion neurologique plus ancienne, la récupération est évaluée en 1 à 2 ans.

Les douleurs lombaires post opératoires sont fréquentes. Une reprise progressive de l’activité permettrait de la prévenir.

Il n’y a pas de consignes de repos strict. Les activités de la vie quotidienne devront être reprise précocement et progressivement, en respectant la douleur.

La rééducation a pour but de restaurer les fonctions le plus rapidement possible et d’apprendre au patient opéré les gestes et postures à adopter dans la vie courante. Elle est essentielle pour la reprise progressive des activités.

La reprise du travail est envisageable 2 mois après l’intervention. Mais elle doit être progressive pour les professions les plus exposées, en utilisant le cas échéant le mi-temps  thérapeutique et les restrictions temporaires par le médecin du travail, voir un reclassement.

Conseils pour les hernies discales opérées ou non.

Il est important d’adopter une bonne hygiène de vie, en limitant la prise de poids, néfaste pour les articulations intervertébrales, en faisant régulièrement de l’exercice physique comme la marche.

Les activités sportives doivent être précédées d’échauffement et suivies d’étirement. Leur reprise sera progressive en respectant la douleur.

Ne pas utiliser systématiquement une ceinture de maintien lombaire mais la garder pour les épisodes de recrudescence douloureuse ou d’efforts physiques importants.

Toujours se protéger du froid qui entraîne des contractures de muscles du dos : ne pas hésiter à utiliser la thermothérapie.

Ne pas oublier d’épargner son dos pendant le sommeil en utilisant des matelas et oreillers adaptés.

Penser à se relaxer par le  et la thermothérapie surtout pendant les périodes de tensions psychologiques ou d’efforts physiques.

Bien suivre les séances de rééducation, même si on trouve ça long !

Et surtout tenter de garder le moral, et de préserver une bonne qualité de sommeil, en se faisant aider si nécessaire ; le facteur psychologique est important pour la guérison. Une chute du moral ou un stress, entraîne des tensions musculaires qu’il faut éviter.

A celles et ceux qui en ont marre de souffrir de leur dos…Cliquez sur le lien

Aurore Lamanon

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur et :

Choisir une ceinture lombaire ?

 Comment Choisir Une Bonne

Ceinture Lombaire

Souffrir de Lombalgie, sciatique, lumbago, n’est pas toujours très agréable.

Les douleurs lombaires surviennent à n’importe quel moment et peuvent même entraîner une perte d’autonomie en cas de douleur chronique.

Il faut dans certains cas porter une ceinture lombaire, pour et prévenir les douleurs. Cependant, pour plus d’efficacité, il faut bien choisir sa ceinture lombaire.

Quelques Conseils pour choisir une ceinture lombaire

C’est vrai que toutes les ceintures lombaires sont destinées à soulager le mal au dos, mais il faut savoir choisir sa ceinture en fonction de ses activités et du type de douleur.

Il existe en effet plusieurs types de ceintures lombaires et pour une meilleure efficacité, il est nécessaire de déterminer la nature de la douleur.

Il faut dans un premier temps savoir s’il s’agit d’un mal de dos chronique, passager ou aigu.

Dans le cas d’un mal au dos aigu, il est préférable de choisir une ceinture lombaire chaude ou un lombostat en résine.

Elle empêche les faux mouvements et offre un meilleur maintien pour mieux soulager la douleur.

Le type d’activité pratiqué est aussi nécessaire, afin de déterminer la ceinture la mieux adaptée en fonction de l’importance des efforts effectués.

Pour les personnes ne faisant que peu d’effort ou restant souvent assises, la ceinture lombaire standard de soutien leur est destinée.

Alors que les personnes pratiquant du sport ou en perpétuel mouvement, le mieux est de choisir une ceinture lombaire aérée.

Pour mieux choisir une ceinture lombaire, il est également nécessaire de savoir de quelle manière désire-t-on porter la ceinture.

Sera-t-elle portée au-dessus des vêtements ou directement sur le corps. Il existe en effet des ceintures destinées à être portées sur les vêtements et directement sur la peau.

Il existe aussi des ceintures lombaires de différentes tailles. C’est pour cela qu’il faut connaître la morphologie de la personne qui la portera.

Le choix d’une ceinture lombaire dépend également de l’âge et de la fragilité de chacun. Pour les personnes âgées, une ceinture de maintien abdominal est le plus adaptée.

Prescription médicale

Elles sont en vente libre en pharmacie, les ceintures lombaires sont actuellement à la portée de tous, mais une prescription médicale est toutefois nécessaire.

Afin de mieux choisir la ceinture la plus adéquate, une consultation médicale est indispensable.

Il existe en effet plusieurs variantes de la ceinture lombaire, telles que le corset et .

Cependant, seul un médecin ou un spécialiste est le plus avisé pour prescrire le type de ceinture ou de corset à porter. De plus, les ceintures lombaires sont actuellement prises en charge.

A celles et ceux qui en ont marre de souffrir de leur dos…Cliquez sur le lien

Aurore Lamanon

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur et :

Scoliose mal de dos

Scoliose mal de dos

Ce que vous devez savoir
sur

 

La scoliose fait partie des de dos qui peuvent concerner les enfants comme les adultes. Elle a plusieurs causes et peut avoir des complications.

Mais il existe des traitements non chirurgicaux pour limiter la progression naturelle de la maladie vers les formes graves et réduire les complications.

Description de la scoliose

Il y a la scoliose vraie et celle qui n’est pas vraie, attitude scoliotique qui est une déviation du rachis. Cette dernière ne comporte pas de des corps des vertèbres et est réductible, car elle peut se corriger en position allongée sur le dos. Le premier cas de scoliose, lui, pose de véritables problèmes de dos.

La scoliose vraie concerne 4% des enfants âgés de 10 à 16 ans et atteint les garçons comme les filles. Du côté masculin, elle se manifeste en général pendant la petite enfance. Ses origines exactes sont méconnues, surtout si elle apparaît pendant l’enfance.

Scoliose mal de dos

Scoliose mal de dos

Cependant, l’hérédité peut jouer un rôle important et d’autres affections telles que la poliomyélite, l’infirmité motrice cérébrale ou une ostéoporose juvénile peuvent être incriminées. Une mauvaise posture peut également en être la cause.

On peut constater quatre types de scoliose : dorsale, dorsolombaire, lombaire et double. Elle se manifeste par une gibbosité clinique ou une déviation à peine visible, mais plus prononcée chez les petites filles. L’angle de Cobb radiologique permet de poser le diagnostic.

Les complications de la scoliose

La scoliose fait partie des problèmes de dos pouvant évoluer vers des formes graves et des complications respiratoires et douloureuses.

L’aggravation majeure est surtout le risque pour une scoliose. Cependant, ce risque n’est pas constant dans l’évolution de la maladie et dépend de l’importance et du type de la courbe, du sexe du patient et de la croissance potentielle de l’enfant. L’arrêt de la croissance l’affaiblit.

A part le caractère inesthétique de la maladie, la gêne fonctionnelle qu’elle peut engendrer, une atteinte psychologique et les douleurs dans les mouvements, elle peut entraîner des complications respiratoires graves.

Elle diminue alors la capacité vitale de la vitesse expiratoire maximale par seconde. Ce trouble respiratoire est plus important si l’angle de Cobb est grand.

Traitement de la scoliose

Les traitements non chirurgicaux visent à limiter la progression naturelle des scolioses, notamment vers les formes graves, et à réduire l’évolution vers les complications respiratoires et douloureuses.

Le traitement chirurgical, quant à lui, tend à la réduction de la courbure et doit être un traitement de dernier recours pour .

Les traitements consistent à pratiquer régulièrement la kinésithérapie qui possède à la fois un geste thérapeutique, correcteur et préventif.

Le port d’un corset peut entrer dans le cadre du traitement de la scoliose, même s’il peut entraîner des ou frustrations à l’école. En général, un corset dorsal ou une chirurgie, voire les deux, permettra de corriger cette affection.

Il est aussi possible d’avoir recours à une autre option qui est la stimulation électrique de la colonne vertébrale. Elle consiste à stimuler les muscles par du courant électrique de très faible intensité pour les consolider. Le mécanisme aide à redresser la colonne.

A celles et ceux qui en ont marre de souffrir de leur dos… Cliquez sur le lien

Aurore Lamanon

 

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment soulager :

Traitement sciatique

traitement sciatique

 Avez-vous entendu parler
de traitement

Le terme exact lorsque l’on parle de sciatique c’est la lombosciatique.

Il y a un certains nombre de solution pour lutter contre la sciatique et le traitement naturel en fait partie.

C’est vrai qu’il existe des produits naturels tels que:

_le gingembre

_le cassis

_l’harpagophytum

C’est produits peuvent agir pour traiter la sciatique…

Sciatique: les traitements naturels

Lorsque l’on souffre de sciatique c’est que l’une des racines du est atteinte.

Il y a plusieurs moyens de la combattre et le traitement naturel en est un.

Cette méthode peut agir sur la .

_La première solution naturelle conseillée c’est le repos, mais il ne doit pas dépasser 2 jours et se fait seulement pendant les phases aiguës.

_Il y a aussi le froid, le chaud, le magnésium, les cures thermales qui sont conseillés.

_Vous pouvez aussi utiliser certaines plantes qui se comportent comme des anti-inflammatoires naturels et qui sont très efficaces.

_Les huiles essentielles sont aussi indiquées pour cette affection et elles sont disponibles en .

_Comme remèdes naturels il y a l’acupuncture pour soulager, traiter et prévenir la sciatique.

Elle est sur les contractures et la douleur.

_On peut aussi prendre de l’homéopathie qui propose des substances efficaces et adaptées à chaque type de douleur.

Certains oligoéléments tels que cuivre et l’or sont utilisés pour leur effet anti-inflammatoire.

Exemples de produits naturels pour lutter contre la sciatique

On a beaucoup de chance que dame nature nous offre quelques plantes entrant dans le traitement naturel de quelques maux comme la sciatique.

Par exemple:

_le gingembre contient des phénols et des oléorésines

_le ginginol qui exerce une activité anti-inflammatoire et analgésique, comme l’acide acétylsalicylique. Il peut être utilisé pour calmer une douleur locale.

_L’harpagophytum et le cassis sont des exemples de plantes généralement utilisées pour soulager les douleurs et contractures musculaires.

On peut les trouvées sous forme de gélules.

Il est utilisé depuis plusieurs années pour divers maux.

Le nom de la plante vient de ses fruits et elle est aussi sous le nom de « Griffe du Diable ».

Elle a des propriétés anti-inflammatoires qui permet de traiter l’arthrose et les inflammations rhumatismales qui sont très courants de nos jours.

_L’arnica elle est connue pour sa vertu anti-inflammatoire, antalgique et cicatrisante.

Comment utiliser ces produits naturels pour soulager et traiter la sciatique ?

Les recherches ont permis de rendre disponibles plusieurs milliers de méthodes et de traitements naturels pour lutter contre la sciatique.

_Le gingembre est reconnu pour ses activités anti-inflammatoires et peut s’utiliser sous forme de cataplasme naturel.

Il ne soulage pas seulement la sciatique, mais également la lombalgie ou l’entorse de la cheville ou autres affections rhumatismales.

Comment faire un cataplasme

Pour fabriquer un cataplasme au gingembre, il faut de l’eau bouillie et du gingembre en poudre ou finement coupé. Mélanger le tout et laisser refroidir. Pour l’application sur la partie douloureuse du corps, utiliser un morceau de tissu propre en fibres naturelles et tremper dans la préparation.

Pour les plantes telles que l’harpagophytum et le cassis, vous pouvez les utiliser sous forme de décoction ou d’infusion.

 

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment soulager mal de dos et :

Comment soigner une sciatique

comment soigner une sciatique

 Découvrez comment soigner une sciatique

 

Il existe une cause au douleur dorsale que l’on appelle sciatique.

Celle-ci a certaines caractéristiques selon la localisation du nerf atteint, mais il existe des traitements usuels tels que les antalgiques ou les anti-inflammatoires.

D’autres part, au cas ou ces traitements ne seraient pas efficaces vous pouvez faire appel à la chirurgie.

Comment soigner une sciatique: présentation

La névralgie sciatique est connu sous le nom de sciatique.

Elle est sous forme d’une douleur vive dont la localisation dépend du trajet des deux nerfs sciatiques.

Ces deux nerfs rejoignent la moelle épinière de la colonne vertébrale au bas du dos.

Ce sont les plus grands nerfs du corps humain.

Le mal de dos que l’on appelle sciatique n’est pas une maladie, mais une irritation du nerf sciatique.

Lorsque l’on souffre de mal de dos, on parle surtout d’hernie discale et qui exerce une compression des cinq racines du nerf sciatique.

Selon le degrés de la douleur, les symptômes sont différents.

La douleur démarre au niveau de la fesse ou de la cuisse et s’étend jusqu’au pied.

comment soigner une sciatique

comment soigner une sciatique

C’est une maladie qui est la cause de plusieurs facteurs :

_un traumatisme du rachis

_le canal lombaire étroit

_le syndrome du piriforme

_le syndrome facettaire et d’autres causes telles que les métastases ou une arthrose.

Comment soigner une sciatique: traitements

La plupart du temps , on soigne la sciatique avec des traitements qui se composent d’antalgiques simples comme:

_l’aspirine

_le paracétamol

_les anti-inflammatoires non stéroïdiens

_l’ibuprofène

_le diclofénac et l’acide acétylsalicylique

Ces médicaments sont disponibles en vente libre.

Au cas ou la douleur persiste vous pouvez utiliser des AINS à forte dose ou des relaxants ou myorelaxants ou encore des décontracturants .

Ces traitements incluent les antalgiques de classe III dont la morphine et les dérivés de l’opium.

Vous pouvez aussi faire des infiltrations de corticoïdes qui ne sont effectuées que sous contrôle radiologique.

Au cas ou ces traitements ne fonctionne pas (antidouleurs, anti-inflammatoires, infiltrations…), une intervention chirurgicale peut être envisagée pour lever l’obstacle ou traiter la cause.

S’il s’agit d’une hernie discale, il faut savoir que la chirurgie est utile dans moins de 5 % des cas.

Elle permet d’ôter la pression qu’exerce le disque vertébral sur le nerf sciatique.

Comment soigner une sciatique: la solution

Vous pouvez pratiquer des séances de kinésithérapie qui permettra de renforcer les muscles dorsaux et d’assouplir le corps.

Les exercices peuvent s’effectuer à domicile et elle est prise en charge par la Caisse d’Assurance Maladie, sur ordonnance médicale.

On peut vous conseillez du repos, mais il est très discuté et n’est recommandé que dans certaines situations.

Il est conseillé au patient de reprendre ses activités avec modération.

On recommande vivement la pratique d’un sport qui peut se limiter à quelques exercices physiques légers comme , pouvant s’étendre jusqu’à la natation ou au vélo stationnaire.

Ces sports sont bénéfiques pour le mal de dos à cause de la libération d’endorphines capables d’inhiber la transmission des messages de douleur.

On peut aussi faire appel à la physiothérapie qui peut entrer dans traitements de la sciatique et durer entre quatre et six semaines.

Le massage, le par la chaleur ou l’électrothérapie s’avèrent également utiles pour limiter le mal engendré par la sciatique.

A celles et ceux qui en ont marre de souffrir de leur dos…Cliquez sur le lien

Aurore Lamanon

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment et reins :

Comment de simples douleurs dorsales peuvent se transformer en hernie discale

Diagnostic douleurs douleurs

 Que faut-il faire pour
soigner des ?

Lorsqu’ils sont atteint de douleurs dorsales la plupart des gens ne cherche pas a savoir d’où provient ce mal.

Il ne faut pas ignorer ces douleurs dorsales et le plus important c’est d’aller voir un médecin afin d’établir un diagnostic et de donner le traitement adapté à ce mal.

Quels sont les conséquences d’une ?

Il y a 70 à 80 % de la population française qui sont atteints de mal de dos au moins une fois dans leur vie.

Aux Etats-Unis c’est 90 % des Américains qui souffrent de douleurs dorsales.

La seconde cause d’arrêt du travail est la douleur dorsale et c’est également l’un des principaux motifs de consultations d’un médecin.

Diagnostic douleurs douleurs

Diagnostic douleurs

Le mal de dos peut avoir différentes formes, mais on ne connaît pas de raison particulière et on constate une amélioration des signes.

On l’enregistre dans 90 % des cas, et c’est pour cette raison que la douleur peut devenir chronique.

Lorsque la douleur réapparaît, elle est de plus en plus insupportable et peut déjà témoigner d’un grand dommage , statique, voire psychologique.

On la perçoit différemment selon les personnes, et celles-ci lorsqu’elles ont la douleur dorsale, elles se ruent sur le premier remède disponible sans chercher à connaître la vraie cause du problème.

C’est un réflexe à éviter parce que quand une douleur est d’origine nerveuse, c’est-à-dire avoir un pincement d’un nerf , cela ne se soigne pas comme un mal de dos d’origine mécanique.

Certaines douleurs nécessiteront une chirurgicale tandis que l’autre nécessite seulement quelques séances de kinésithérapie et des médicaments.

La consultation chez le médecin est importante pour éviter l’ de douleur chronique.

Il est essentiel d’établir le bon diagnostic pour adopter le bon traitement, en fonction de la nature du mal.

Diagnostic pour le mal de dos

Lorsque l’on fait faire un diagnostic du mal de dos, cela est très important dans la détection des causes et dans la démarche thérapeutique.

Faire un diagnostic est le rôle du médecin et parfois, il peut-être nécessaire d’avoir recours à un spécialiste dans les cas extrêmes.

Il faut que le diagnostic soit fait rapidement pour que le traitement réagisse à la douleur. D’autre part soigner rapidement le mal de dos peut éviter qu’il devienne chronique.

Le médecin ou l’ostéopathe peut prescrire les médicaments convenables ou les gestes thérapeutiques, selon les causes.

Pour une douleur mécanique causée par de mauvaises par exemple, le premier traitement consiste à reposer le rachis.

Quand aux douleurs liées à l’atteinte des nerfs, les causes sont en général un pincement discal ou une hernie discale qui se manifeste par le phénomène de .

Le médecin pourra poser le diagnostic pour mener le traitement adéquat, car la douleur dorsale ne sera pas soulagée par des antalgiques seuls.

A celles et ceux qui en ont marre de souffrir de leur dos. Cliquez sur le lien

Aurore lamanon

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment soulager mal de dos et reins :

Mal au haut du dos

mal au haut du dos

Le mal au haut du dos ou comment le soigner

On appelle mal au haut du dos une dorsalgie.

La dorsalgie peut avoir de nombreuses causes dont la plupart ne peuvent pas se justifier ou ne permettent pas des traitements médicaux spécifiques.

Nous allons voir les causes qui sont les plus connues et les traitements possibles pour le mal au haut du dos.

Quelles sont les causes du mal au haut du dos

Le mal qui est situé au niveau du dos est appelé dorsalgieet généralement on ressent les douleurs surtout sur le haut.

mal au haut du dos

mal au haut du dos

Il concerne donc les omoplates et les vertèbres dorsales.

Il faut savoir que la peut être intense.Elle est parfois invalidante, et elle connaît plusieurs causes.

Il y a des causes qui ne justifient pas ou ne permettent pas des traitements médicaux spécifiques.

On peut les soulagées par des traitements symptomatiques.

C’est pour cette raison qu’il faut aller voir un médecin pour avoir un diagnostic et éviter l’automédication.

Il y a certaines causes qui sont plus connues que d’autres.

Il y a celles que l’on dit dégénératives, elles sont liées au vieillissement des os, comme l’arthrose.

Il y en a d’autres qui sont mécaniques, et elles sont rattachées à une mauvaise posture. Elles sont très fréquentes au travail, surtout dans la manutention de charges lourdes.

Ces traumatismes physiques à répétition que l’on provoque en pratiquant un sport et les causes inflammatoires font également partie des origines du mal de dos.

Lorsque l’on a une fracture au niveau des vertèbres.

Si elle est liée à une chute ou à la fragilisation d’une ostéoporose avancée cela peut fréquemment causer la douleur dorsale.

Si l’on reste dans une position assise prolongée ou , les vibrations en voiture, le stress et des antécédents de traumatismes méconnus, toutes ces causes entrent aussi dans les causes courantes du mal de dos.

S’il y a du surpoids, une grossesse et une ménopause entraînent aussi des douleurs.

Cela peut-être aussi la conséquence d’une pathologie cardiaque ou pulmonaire.

Quels sont les traitements pour le mal au haut du dos

S’ il y a un traitement celui-ci dépendra de la cause.

Selon la douleur on ne donnera pas le traitement.

Celui-ci peut se faire par une prise d’antalgiques de type 1 ou d’anti-inflammatoires.

Le repos est le premier traitement pendant la phase aiguë de la douleur.

Dans un premier temps, le traitement médical consiste à prendre des antalgiques, des anti-inflammatoires par voie orale ou rectale ou aussi par voie parentérale (intramusculaire ou intraveineuse) et de myorelaxants.

Ces médicaments sont surtout prescrits pour les douleurs modérées.

On peut aussi faire appelle aux infiltrations qui peuvent aussi soulager le mal de dos.

Les infiltrations sont des injections d’anti-inflammatoires intra-articulaires effectuées par un spécialiste tel qu’un rhumatologue ou un radiologue.

On prescrit les infiltrations dans les cas de dorsalgies invalidantes et résistantes aux antalgiques.

On peut aussi  faire de la chirurgie mais celle-ci est conseillée qu’en dernier recours et   dans certaines situations.

On la conseille d’en un cas d’hernie compressive.

Il y a d’autres moyens pour soulager la dorsalgie et prévenir sa réapparition.

On pratique des massages décontracturants, porter une ceinture lombaire, la physiothérapie, faire des exercices ciblés au niveau du dos pour le remuscler, l’, la neurostimulation électrique transcutanée ou encore le yoga.

Avoir les bons réflexes c’est préserver son dos. Cliquez sur le lien

Aurore Lamanon

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment soulager :

Quelles sont les causes du mal de dos

causes du mal de dos

 Ce que vous devez savoir
sur les causes du

En France, il y a huit personnes sur dix qui souffrent du mal de dos au moins une fois dans sa vie.

C’est surtout les personnes qui pratiquent un travail manuel qui en sont le plus souvent atteint.

L’origine de ce mal de dos est mal identifié dans 95% des cas.

Les médicament que l’on trouvent sur le marché ne soulagent plus certaines personnes.

Quelles sont les causes du mal de dos ?

Causes du mal de dos n°1: des

Les causes du mal de dos sont dues a une sollicitation grave ou inappropriée de la colonne vertébrale.

C’est les lombaires qui se trouvent de part et d’autre de celle-ci qui en souffrent et elles se déclarent par des comme:

-la contracture

-une rupture fibrillaire

-les courbatures

-une insuffisance musculaire ou une fatigue excessive.

Causes du mal de dos n°2 : une mauvaise position

C’est les mauvaises habitudes comme s’assoir ou dormir dans un lit inconfortable ou dans le cas des enfants, le port de cartable trop lourd.

causes du mal de dos

causes du mal de dos

Cette position n’étant pas adaptée, elle fait travailler certains plus que d’autres.

Elle va entraîner des et raideurs articulaires. Ces dernières vont provoquer, sur le long terme, une déformation osseuse douloureuse.

Causes du mal de dos n°3 : des faux mouvements ou un traumatisme physique répétitif

Pratiquer le jardinage, passer l’aspirateur, soulever des objets lourds peuvent être une des causes du mal de dos.

Cela peut endommager les muscles et les ligaments du dos et entraîner une douleur qui peut invalider la personne.

Causes du mal de dos n°4 : les problèmes psychologiques

Le stress, la tension nerveuse ou l’anxiété favorisent l’installation de contractures musculaires du corps entre autres le dos.

Le résultat est que vous avez des spasmes douloureux.

Le mal de dos est  fréquent lors des périodes de familial ou professionnel.

Causes du mal de dos n°5 : maladie de la colonne vertébrale

Ce sont surtout les ostéoporoses, les arthroses, les arthrites, l’ostéite ou la tuberculose vertébrale.

S’il n’y a pas de traitement, cela peut devenir grave et entraîner une douleur invalidante.

- La grossesse :

Certaine fois les femmes enceintes ressentent un mal au dos.

C’est l’action des hormones de la grossesse telles que les œstrogènes et la relaxine.

Cela est le fait que les articulations du bassin et du bas de dos s’élargissent à cette période.

La distension des muscles abdominaux provoque une cambrure responsable d’une mauvaise position à l’origine de la douleur. L’excès du poids ne fait qu’empirer la mal.

- L’excès de poids :

Avoir un excès de poids, cela crée une pression au niveau du corps de chaque vertèbre et .

La raison est simple : le poids en plus entraîne une compression et une déshydratation du disque qui deviendra de plus en plus fragile.

- Manque d’activités physiques :

Ne pas pratiquer d’activités physiques est néfaste pour le dos.

Cela fait perdre l’élasticité et la résistance à la pression des disques intervertébraux.

Les muscles et les articulations perdent de leur souplesse.

Aurore Lamanon

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment et reins :

Soigner une sciatique

soigner une sciatique

 A tout ceux qui veulent une sciatique

Définition d’une sciatique:

La sciatique se caractérise par une douleur partant de la fesse, puis gagnant la cuisse et enfin le pied, une raideur de la colonne et des augmentés par les efforts, la toux ou l’éternuement.

Quels sont les causes de la sciatique

  • C’est le plus souvent une hernie discale, une saillie anormale d’une partie d’un disque intervertébral, qui comprime une des 5 racines du nerf sciatique.
  • Il faut savoir que les 2 nerfs sciatiques partent du bas de la colonne vertébrale et descendent à l’arrière de nos jambes.
  • Une maladie des os (ostéoporose ou ) peut également comprimer le nerf.
  • Une atteinte du nerf due au diabète ou à la maladie de Lyme.

 La maladie de Lyme 

La maladie de Lyme est une infection bactérienne, répandue mondialement (quelques milliers de cas par an en France), transmise à l’homme par piqûre de tiques.

Il y a plusieurs causes à la sciatique, mais le plus souvent, on ne trouve pas d’origine précise.

Les facteurs de la sciatique sont très nombreux.

C’est pour cela que la sciatique est fréquente chez les personnes en surpoids, qui portent souvent des charges lourdes, chez les sédentaires, en cas de travail en position statique, de mauvaises positions, etc.

soigner une sciatique

soigner une sciatique

pour soigner une sciatique

Le traitement pour soigner une sciatique est composé d’antidouleurs et d’anti-inflammatoires.

Si le traitement ne fait pas effet, on peut recourir à , voire à des injections locales d’analgésiques et de corticostéroïdes.

Pour favoriser la guérison, il est très important de ne pas rester cloué au lit plus de 48 heures, et il faut reprendre ses activités quotidiennes.

La marche est recommandée pour les sciatiques. Il faudra prévoir de faire de la natation voire du vélo d’appartement qui sont deux sports conseillés.

Des exercices et des étirements sont souvent utiles pour renforcer les muscles, améliorer la posture, et la flexibilité.

Si il n’y a pas de résultat avec tout ces conseils , il faudra avoir recours à la chirurgie qui permet d’éliminer la compression exercée sur le nerf sciatique.

La sciatique n’est pas une maladie, mais témoigne d’une irritation du nerf sciatique.

Cette maladie est la cause de plusieurs facteurs : un traumatisme du rachis, le canal lombaire étroit, le syndrome du piriforme, le syndrome facettaire et d’autres causes telles que les métastases ou une arthrose.

Qu’est-ce que l’arthrose

L’arthrose est une maladie qui touche les articulations.

A la base de l’articulation, la surface du  se fissure, s’effrite et finit par disparaître.

L’arthrose est une dégénérescence du cartilage des articulations sans infection ni particulière.

Cette dégénérescence conduit à une destruction plus ou moins rapide du cartilage qui enrobe l’extrémité des os. Anatomiquement, cette destruction s’accompagne d’une prolifération osseuse sous le cartilage.

C’est la maladie articulaire très fréquente. Les premiers symptômes apparaissent généralement à partir de 40-50 ans, mais la maladie commence souvent bien plus tôt dans la vie.

Les autres solutions pour soigner une sciatique

Dans un premier temps il y a la kinésithérapie qui permettra de renforcer les muscles dorsaux et d’assouplir le corps.

Le repos peut être indiqué, mais il est très discuté et n’est recommandé que dans certaines situations.

Généralement, il est conseillé au patient de reprendre ses activités.

Ces activités sont bénéfiques à cause de la libération d’endorphines capables d’inhiber la transmission des messages de douleur.

La physiothérapie peut-être une autre alternative de traitements pour soigner une sciatique et durer entre quatre et six semaines.

Le massage, le traitement par la chaleur ou l’électrothérapie s’avèrent également utiles pour limiter le mal engendré par la sciatique.

Recherches qui ont permis de trouver cet article sur comment soulager et reins :